Techniques d’échantillonnage

Un véritable sondage représentatif ?

La collecte de données sur le Web étant devenue si facile et rapide, la notion de sondage est un peu galvaudée. Pourtant un véritable sondage ce n’est pas si simple à mettre en oeuvre. Si en plus on cherche à être représentatif, il va falloir contrôler la structure de l’échantillon.

Techniques simples d’échantillonnage

Quels que soient les objectifs et le type d’enquête à mener, la population cible à interroger doit être définie. Le plus souvent, on se contente d’interroger un échantillon de personnes (sondage). En pratique, on choisira souvent une méthode d’échantillonnage empirique, la plus connue étant celle des quotas.

Déterminer la taille de l’échantillon

Dans toutes les enquêtes quantitatives, la taille de l’échantillon est un facteur déterminant pour obtenir des données fiables. Les spécialistes des sondages font appel à des théories statistiques très complexes pour calculer la taille de l’échantillon en fonction de la marge d’erreur tolérée.

Méthode (empirique) des quotas

A défaut d’un pur tirage aléatoire, on a recours à la méthode empirique des quotas pour constituer un échantillon qui respecte les caractéristiques de la population étudiée. Avantage à ne pas négliger : les quotas permettent de gérer le nombre et le profil des répondants en fonction du budget !

Population et échantillon

Bien déterminer la population et l’échantillon, c’est primordial pour la qualité des résultats d’un sondage. De façon pragmatique, la question qui se pose est de trouver l’échantillon qui va « représenter » la population étudiée : quelle doit être sa taille, comment éviter les erreurs d’échantillonnage, etc.