Quel contenu pour un rapport d’enquête ?

Rédaction d'un rapport d'enquête© mohamed_hassan (Pixabay)

Aussi appelé rapport d’étude ou rapport de sondage, le rapport d’enquête constitue la dernière étape de la réalisation d’une enquête en ligne. Le plus souvent, ce rapport se divise en plusieurs parties ayant chacune un contenu défini.

Après l’exploitation et analyse des réponses, l’ultime étape consiste à rédiger le rapport d’enquête, ce document qui permettra au commanditaire de l’enquête de prendre connaissance des résultats et de découvrir les préconisations de la personne (ou de l’entité, un institut d’études par exemple) en charge de sa réalisation.

Classiquement, ce rapport contient les éléments suivants :

  1. un rappel du contexte et des objectifs initiaux
  2. la description de la méthodologie retenue
  3. la présentation des résultats obtenus
  4. l’analyse de ces résultats et les recommandations qui en découlent

Pour communiquer sur les résultats de l’enquête auprès d’une audience plus large, il peut être intéressant de rédiger, en complément du rapport d’enquête, une note de synthèse sur une ou deux pages qui comprend : la méthodologie d’enquête, les principaux résultats, les conclusions tirées des résultats du sondage, les recommandations basées sur les résultats.
Cette synthèse peut également être présentée sous une forme très visuelle comme une infographie.



1. Contexte et objectifs

Dans cette première partie, on explique pourquoi l’étude a été menée :

  • A quelle problématique répond l’enquête et quels sont ses objectifs ?

    Normalement ces éléments ont déjà fait l’objet d’un écrit avant le démarrage de l’opération, c’est donc un rappel.

  • Quelle est la population cible objet de l’étude ?

    On décrit ici si la population étudiée appartient à un certain groupe d’âge, groupe culturel, fait partie de la clientèle d’une marque ou enseigne, etc.

  • Dans quel contexte l’enquête a-t-elle été réalisée ?

    Il s’agit d’apporter un éclairage aussi bien sur le contexte préalable à l’enquête (par exemple des enquêtes déjà menées sur le même sujet ou auprès de la même population) que sur les événements survenus pendant sa réalisation (par exemple une grève SNCF pendant une enquête sur les modes de transport).



2. Méthodologie

Cette partie sur la méthodologie a vocation à faire comprendre au lecteur la manière dont l’enquête a été menée :

  • qui a été interrogé : âge, sexe et/ou autres caractéristiques des répondants
  • comment le sondage a été conduit : par courriel, téléphone, site web ou bornes… (canaux)
  • comment les participants ont été choisis (méthode d’échantillonnage)
  • quelle est la taille de l’échantillon et ses caractéristiques
  • la présence éventuelle d’un incentive
  • à quelle date et dans quel contexte s’est déroulée l’enquête (si le contexte peut influencer les résultats)

On présente le plus souvent à ce stade les types de questions posées : décrivez le thème général des questions, en donnant éventuellement des exemples.

Remarque : Sauf s’il est particulièrement court, le questionnaire lui-même est généralement présenté en annexe du rapport d’enquête.



3. Présentation des résultats

C’est le cœur du rapport d’enquête. Cette partie comprend généralement plusieurs sous-parties. Selon les cas de figure, les résultats sont présentés :

  • soit dans l’ordre du questionnaire,
  • soit par thématiques,
  • soit encore, d’abord les résultats généraux puis les résultats détaillés.

Ajoutez des graphiques, des tableaux ainsi que d’autres représentations visuelles des données. Tris à plat, tris croisés, indicateurs statistiques, tableaux et graphiques sont ici les bienvenus.

Les tris à plat donnent la répartition des réponses question par question et constituent la base de tout rapport d’enquête. Quant aux tris croisés, ils permettent d’affiner les résultats en mettant en relation les réponses à des questions comparées deux à deux.

Toutes les tendances, les observations et les évolutions intéressantes sont à mettre en valeur dans la présentation.

En général, dans cette partie du rapport d’enquête, les commentaires sont essentiellement descriptifs. Le rédacteur du rapport reste le plus objectif possible. L’analyse et les recommandations viennent dans la dernière partie.



4. Analyse et recommandations

Voici le point culminant du rapport. Cette partie débute généralement par un résumé des points à retenir de l’enquête : ce que les résultats de l’enquête nous apprennent sur la problématique étudiée.

Le ton objectif peut laisser la place à des commentaires plus engagés résultant d’une analyse poussée des résultats. Le lecteur doit-il être rassuré, inquiet voire alarmé, surpris ou non, etc. ?

Puis vous présenterez vos recommandations, en répondant à la problématique initiale. Ces préconisations peuvent être de plusieurs sortes. Par exemple :

  • Le sujet traité doit faire l’objet d’études plus poussées…
  • La politique actuelle doit être amendée de telle ou telle façon…
  • L’entreprise/organisme doit prendre de nouvelles dispositions…


Annexes

Des éléments de détail de la méthodologie, la composition de l’échantillon, un glossaire, le ou les questionnaires utilisés, la liste de certaines réponses (questions ouvertes par exemple), des résultats secondaires, etc. sont généralement présentés en annexes.


Si cet article vous a plu, dites-le dans les commentaires et partagez-le sans modération !

A propos de Françoise Lafont

Cofondatrice de Questio, éditeur du logiciel questionnaire-pro, je partage dans ce blog mes connaissances théoriques et pratiques dans le domaine des études, enquêtes et sondages en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 6