3 conseils pour rédiger la première question

Rédaction de la première question d'un sondage© blackzheep (FreeDigitalPhotos.net)

Le choix de la première question est déterminant pour donner envie de poursuivre l’enquête, au même titre que le message introductif. On conseille souvent de commencer par une question dichotomique qui présente l’avantage de la simplicité.

C’est une question primordiale : la première question va en grande partie décider le répondant à poursuivre ou non, ceci en association avec le message d’introduction de l’enquête.

Voici 3 conseils pour rédiger cette question :

1) Donner envie de continuer à répondre au questionnaire

La première question doit nécessiter le moins de réflexion possible et donner envie de poursuivre l’enquête.

On conseille généralement de commencer par une question dichotomique qui présente l’avantage de la simplicité.

Exemple

Connaissiez-vous la bibliothèque numérique de l’agglomération lyonnaise avant aujourd’hui ?
Oui/Non

Cette question astucieuse permet de valoriser les personnes qui connaissent déjà cette bibliothèque numérique (et pressentent qu’on va solliciter leur avis éclairé) tout en suscitant la curiosité des personnes qui ne la connaissaient pas jusqu’à présent.

Pour aborder un questionnaire, sont à proscrire absolument les questions sous forme de tableau avec de nombreuses sous-questions et réponses possibles. Évitez également de commencer par une question ouverte.


2) S’adapter à tous les répondants potentiel et si besoin servir de filtre

La première question doit être adaptée à tous les répondants potentiels de votre cible. Évitez de commencer par une question trop spécifique qui risque de générer de la frustration ou l’abandon du répondant.

Un questionnaire fluide, attractif pour le répondant
A LIRE AUSSI

Un questionnaire fluide, attractif pour le répondant
Découvrez et exploitez les possibilités offertes par les filtres et branchements conditionnels, la reprise de réponses précédentes (piping) ou le balisage des réponses pour rendre votre questionnaire […] Lire la suite

Éventuellement, selon le mode de diffusion de l’enquête, il peut être judicieux de prévoir une question filtre qui vous permet d’orienter vers la fin du questionnaire un répondant qui ne correspond pas à la cible.

Prenons par exemple le cas d’un créateur d’entreprise qui n’a encore ni fichier client ni site Web. Comment va-t-il diffuser son enquête en ligne ? Une solution simple consiste à poster le lien vers le questionnaire sur des blogs ou des forums en rapport avec son domaine d’activité. Le seul problème potentiel c’est que n’importe qui peut répondre et perturber les résultats de l’enquête.

Une question filtre judicieusement rédigée permet de n’avoir que des consommateurs potentiels de votre produit.

Exemple

Pour une enquête sur une marque de café ou un modèle de cafetière, on commence par :
Consommez-vous du café ?

Si la réponse est Oui, le questionnaire se poursuit.

Si la réponse est Non, faites un branchement conditionnel sur un commentaire de fin du questionnaire (où vous remercierez le répondant de sa participation en lui précisant que l’enquête ne concerne que les consommateurs de café).


3) Coller à l’objectif annoncé de l’enquête

La première question doit correspondre à l’objectif annoncé dans le message ou dans l’e-mail d’introduction.

Évitez de déstabiliser les répondants par une question sans rapport apparent avec le sujet de votre enquête. Ils peuvent croire que vous vous moquez d’eux… et honnêtement, ne serait-ce pas un peu vrai ? Plus sérieusement, le risque est de voir grimper le taux d’abandon.


Si cet article vous a plu, dites-le dans les commentaires et partagez-le !

A propos de Françoise Lafont

Cofondatrice de Questio, éditeur du logiciel questionnaire-pro, je partage dans ce blog mes connaissances théoriques et pratiques dans le domaine des études, enquêtes et sondages en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 5 =