Recette facile pour un bon questionnaire

Recette de cuisine pour faire un bon questionnaire© Questio

Un bon questionnaire est un élément clé pour recueillir des données fiables et ainsi apporter des réponses pertinentes pour la problématique étudiée. A la façon d’une recette de cuisine, les points essentiels pour réussir votre questionnaire !

Comme dans une recette de cuisine, il nous faut les bons ingrédients, respecter le déroulé et les proportions, avoir le matériel nécessaire, maîtriser le dosage et anticiper le temps de préparation.

Et de la même manière qu’un chef cuisinier vérifie l’assaisonnement ou la température du plat avant de le servir aux clients, il est indispensable de tester un questionnaire avant de le diffuser ! 😉

Bon… laissons un peu de côté la métaphore culinaire et voyons ce qu’il en est pour un questionnaire.


Les ingrédients d’un questionnaire réussi

On peut résumer les ingrédients nécessaires à un bon questionnaire d’enquête en 5 points :

1. Un soupçon d’arguments motivants dans le message d’introduction

Qu’il s’agisse du commentaire introductif du questionnaire ou d’un texte affiché sur un site web ou encore diffusé par e-mail, il faut un message d’introduction clair et motivant. Le but étant d’inciter un maximum de personnes à cliquer sur le lien pour répondre à votre questionnaire.

>>> Un autre article de ce blog pour en savoir plus : E-mailing : le bon message d’invitation


2. Une ou deux questions faciles pour démarrer le questionnaire

Le choix de la première question (ou des deux premières) est primordial pour décider le répondant à poursuivre l’enquête. Je conseille généralement de commencer par une question dichotomique – de type oui/non – en rapport avec l’objectif annoncé dans le message introductif.

>>> Un autre article de ce blog pour en savoir plus : 3 conseils pour rédiger la première question


3. Des types de questions variés et adaptés à la nature des informations recherchées

Pour maintenir l’intérêt des répondants jusqu’au bout du questionnaire, exploitez toutes les possibilités des logiciels d’enquêtes pour varier les questions posées : fermée/ouverte, simple ou matricielle, sous forme d’échelle, de note, de classement, avec un curseur, etc. En sélectionnant le type de question approprié pour chaque donnée à collecter.

>>> Un autre article de ce blog pour en savoir plus : Alterner questions simples et questions complexes


4. Une bonne dose de clarté dans la rédaction des questions

C’est la première des règles fondamentales pour rédiger un questionnaire : la clarté dans la formulation des questions et des propositions de réponses. Mots courts et simples, sans ambiguïté, termes précis, phrases facilement compréhensibles, de préférence avec des tournures positives, langage adapté au profil des répondants… sont des ingrédients indispensables.

>>> Un autre article de ce blog pour en savoir plus : 2 règles fondamentales pour rédiger un questionnaire


5. Une pincée de filtres, branchements, reprise de réponse et balisage adapté… pour un questionnaire fluide et optimisé

Pour rendre le questionnaire attractif pour le répondant, exploitez les possibilités offertes par les filtres et branchements conditionnels (skip logic), la reprise dynamique de réponses précédentes (piping) et les options de balisage des réponses. Plus court, adapté à la situation du répondant, le questionnaire a plus de chances d’être complété jusqu’au bout.

>>> Un autre article de ce blog pour en savoir plus : Un questionnaire fluide, attractif pour le répondant


Entonnoir ou sablier, déroulement des questions au sein d’un questionnaire

Technique de l'entonnoir dite aussi du sablier

Pour structurer un questionnaire, la technique de l’entonnoir, qui va des questions les plus générales et les plus simples vers les questions plus précises et plus compliquées pour le répondant, est une des méthodes les plus utilisées.
Quand on termine par des questions d’ordre socio-démographique pour qualifier le profil des personnes interrogées, qui sont des questions générales et simples, on parle aussi de structure en sablier.

Tous les questionnaires ne sont pas construits selon cette structure, mais quand on cherche une recette pour faire un bon questionnaire, on ne se trompe pas en procédant ainsi.


La bonne dose, c’est un seul objectif par question

Une question doit porter précisément sur un seul point ou sujet. Ne tentez jamais d’obtenir plusieurs informations à la fois en tablant sur une formulation un peu vague ou en introduisant différents objets ou sujets dans la même question. Les personnes interrogées auront du mal à répondre et vous à interpréter les résultats.

Il faut donc à tout prix éviter les questions doubles et les scinder en questions distinctes.

Par exemple, et pour revenir au domaine culinaire, on ne demandera pas aux clients d’un restaurant :
Etes-vous satisfait des plats et du service ?
Il faut dans ce cas poser deux questions : une sur la satisfaction relative aux plats, l’autre sur le service, sans mettre les deux termes dans la même question. Ou opter pour une question sous forme de tableau avec plusieurs sous-questions.


Longueur et nombre de questions, tout est affaire de proportions…

La longueur optimale d’un questionnaire dépend bien évidemment de la cible et du sujet. Dans les enquêtes menées auprès du grand public, on conseille en général de poser 10 à 15 questions maximum, ce qui conduit à une durée du questionnaire se situant entre 5 et 10 minutes avec des types de questions variés. Ces éléments sont donnés à titre indicatif, des questionnaires spécifiques pouvant être plus courts ou plus longs, voire très longs.

Il existe des règles empiriques pour estimer la longueur d’un questionnaire en fonction des types de questions posées.


Temps de préparation d’un questionnaire : rapide mais à une condition !

La préparation d’un questionnaire d’une longueur raisonnable ne prend finalement qu’assez peu de temps, disons qu’en une bonne journée de travail (ou parfois moins) cela peut être fait. Mais il y a une condition essentielle : qu’une réflexion préalable approfondie ait été menée sur la cible à interroger et les infos à recueillir.

>>> Plusieurs articles de ce blog sont consacrés à cette étape indispensable, par exemple 5 questions pour préparer une enquête ou un sondage ou Elaborer un questionnaire en 4 points clés.


Côté matériel, une plateforme d’enquêtes en ligne s’impose

Je ne saurai que trop vous recommander de prêter attention au choix de la solution logicielle utilisée pour programmer le questionnaire. Entre les outils gratuits fournis par les GAFA(1), les sites mondialement connus (comme celui dont l’emblème est un petit singe et dont je ne citerai pas le nom…), les logiciels haut de gamme polyvalents et les plateformes spécialisées plus confidentielles, le socle de fonctionnalités est certes commun… toutefois de nombreuses différences subsistent.

Outre le prix qui est un élément souvent déterminant, les critères de choix incluent notamment :

  • le détail des fonctionnalités proposées (optimisation et personnalisation du questionnaire, gestion des quotas, invitations par e-mail, présentation des résultats, export des données)
  • les volumes autorisés (nombre de questionnaires, de questions, de réponses)
  • le support et l’assistance
  • la localisation géographique du prestataire et des données (serveurs informatiques)
  • les prestations additionnelles éventuelles

Remarque :
Chez Questio (oui c’est la société qui est derrière ce blog !), nous avons choisi de développer en interne une solution logicielle complète pour la maîtriser entièrement, et d’héberger cette plateforme et les bases de données sur des serveurs dédiés situés en France. Le logiciel questionnaire-pro peut être utilisé de façon totalement autonome. Nous proposons également un accompagnement méthodologique et des services sur-mesure à nos clients.


(1) L’acronyme GAFA désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l’internet à savoir : Google, Apple, Facebook et Amazon.

A propos de Françoise Lafont

Cofondatrice de Questio, éditeur du logiciel questionnaire-pro, je partage dans ce blog mes connaissances théoriques et pratiques dans le domaine des études, enquêtes et sondages en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 1 =