Comment obtenir des réponses sincères à un sondage

Répondre sincèrement à une question© iosphere (FreeDigitalPhotos.net)

Collecter des réponses sincères est évidemment la clé d’un bon sondage. Le problème se pose quand on aborde des sujets sensibles : pour des raisons diverses (désirabilité sociale), les répondants peuvent être tentés de dissimuler.

Il existe heureusement quelques solutions pour contourner cette difficulté. Commençons par définir ce que l’on entend par questions sensibles et désirabilité sociale.

Dans la deuxième partie de cet article, je vous propose une liste de solutions et d’astuces à mettre en œuvre pour limiter ces biais dans vos questionnaires.


Questions sensibles et désirabilité sociale

Par questions sensibles, on entend généralement les questions sur le statut social et les revenus, la vie privée (hygiène, santé, sexualité), les comportements marginaux, les questions de religion, etc.

Les répondants peuvent alors être tentés par la dissimulation, consciemment ou non, afin de donner une meilleure image d’eux-mêmes ou se conformer à la norme sociale :

  • être un bon citoyen
  • être bien informé
  • apparaître comme une personne cultivée
  • donner une impression de moralité
  • avoir des responsabilités sociales
  • cacher ses maladies, ses faiblesses, ses incapacités
  • cacher ses comportements illégaux ou à la limite de la légalité
  • ne pas montrer ses difficultés financières, ses revenus très faibles

C’est ce que les spécialistes appellent la désirabilité sociale.

Si vous n’abordez aucun thème sensible dans votre questionnaire, vous avez plus de chances d’obtenir des réponses sincères de la part des interviewés.

Autre bonne nouvelle pour vous qui avez choisi d’enquêter en ligne : la désirabilité sociale est plus faible en mode auto-administré qu’en présence d’un enquêteur (c’est lié à une meilleure perception de l’anonymat).

Anonymat des répondants
A LIRE AUSSI

L’anonymat des réponses
Un des avantages des enquêtes en ligne réside dans leur capacité à garantir l’anonymat des réponses. Ce qui permet de mener des études de marché respectant la déontologie des professionnels […] Lire la suite

Dans tous les cas, il est important d’identifier les questions sensibles lors de la conception du questionnaire, s’il y en a, de manière à les rédiger de manière spécifique.


Comment obtenir des réponses sincères

Pour éviter les biais liés à la désirabilité sociale, plusieurs moyens sont à la disposition des créateurs de questionnaires (dans certains cas, ce sont plutôt des astuces permettant de contourner le problème) :

  1. offrir un large choix de modalités de réponse, en incluant des opinions ou des comportements peu répandus

    Cette façon de procéder donne plus de liberté aux répondants et leur montre que toutes les réponses sont admises, même celles qui ne sont pas conformes à la désirabilité sociale.

  2. limiter la précision des informations demandées pour que les questions paraissent moins indiscrètes

    Typiquement, on demande au répondant dans quelle tranche de revenus il se situe au lieu de lui demander son revenu mensuel exact (de plus certaines personnes dont les revenus ne sont pas réguliers ne connaissent pas toujours le montant exact par mois).

  3. éviter les formules impliquantes et utiliser plutôt une approche indirecte

    Par exemple, on demande au répondant de dire ce qu’il pense que “les gens” feraient dans telle ou telle situation au lieu de lui demander ce qu’il ferait lui-même.

  4. décomposer une question sensible en une série de questions moins impliquantes

    Dans les enquêtes sur la santé, par exemple, on sait que si l’on demande abruptement aux personnes si elles pratiquent l’automédication, on sous-estime généralement cette pratique. Une autre façon de poser la question consiste à citer plusieurs pathologies et demander à chaque fois aux répondants comment ils se soignent (consultation d’un médecin, d’un pharmacien, automédication, etc.). Les réponses seront généralement plus justes.

  5. élargir le sujet si on utilise une question ouverte pour aborder un sujet sensible

    Les réponses seront globalement moins précises mais les parties de réponse (verbatims) se rapportant au sujet sensible seront plus sincères.

  6. valoriser le répondant pour qu’il révèle plus facilement ses faiblesses ou ses limites

    Par exemple, pour savoir si les électeurs ont lu le programme du candidat, au lieu de demander :
    Avez-vous pris connaissance du programme du candidat X ?
    on posera plutôt la question :
    Avez-vous eu le temps de prendre connaissance du programme du candidat X ?

    La première formulation risque en effet d’induire des réponses positives inexactes : qui voterait pour un candidat sans connaître son programme ? Ce serait passer pour un idiot…

    Avec la seconde formulation, le répondant a l’opportunité de fournir une réponse exacte : non il ne connait pas le programme du candidat mais c’est parce qu’il n’a pas eu le temps ! Il s’agit de déculpabiliser le répondant, avec un prétexte plausible, pour qu’il dise la vérité.

  7. dans certains cas (consommation d’alcool, surendettement, marginalité), rédiger une question longue qui met en avant les pratiques de manière normative, et permet au répondant de justifier sa réponse

    Pour mesurer la proportion de personnes surendettées, on peut par exemple demander :

    Du fait de la situation économique et notamment du chômage, il arrive que l’on ne puisse pas rembourser tous les emprunts que l’on a contractés. Est-ce que vous vous êtes déjà trouvé dans cette situation ?

    Avec cette formulation, on a plus de chances que les personnes concernées par le surendettement répondent par l’affirmative.

A vous d’adapter ces conseils à votre situation. En cas de difficulté dans la rédaction de votre questionnaire, n’hésitez pas à laisser un message à Questio (éditeur de questionnaire-pro).

Aide à la conception de l’enquête et à l’élaboration du questionnaire, validation du questionnaire, prise en main de l’outil, services personnalisés, développements sur-mesure… nos prestations sont destinées aussi bien aux spécialistes des études qu’aux non-spécialistes et notre but est toujours le même : vous permettre d’élaborer des questionnaires efficaces et collecter des données fiables.



questionnaire-pro est la plate-forme logicielle d’enquêtes en ligne éditée par Questio, pour réaliser des questionnaires sur internet, les diffuser et collecter les réponses de façon autonome, directement sur internet (essai gratuit 30 jours). Questio propose également à ses clients un accompagnement et des prestations de service ou développements sur-mesure.


Cet article initialement publié le 8 mars 2016 a été complété avec de nouveaux exemples. S’il vous a plu dites-le dans les commentaires et partagez-le !

A propos de Françoise Lafont

Cofondatrice de Questio, éditeur du logiciel questionnaire-pro, consultante et formatrice, je partage dans ce blog mes connaissances théoriques et pratiques dans le domaine des enquêtes et sondages en ligne, auto-diagnostics numériques et protection des données (RGPD).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − 82 =