Comment traiter les données d’enquête

Dans les enquêtes en ligne, le traitement des données récoltées est largement automatisé. Toutefois quelques vérifications s’imposent avant de se plonger dans le rapport d’enquête pour analyser les résultats. Pour les spécialistes, des traitements statistiques plus poussés permettent d’aller plus loin.

Pourquoi lancer une enquête en ligne ?

Enquêter en ligne permet de répondre à de multiples questions, facilement et à coût réduit. Déjà très utilisés, tant par le monde universitaire que par les entreprises, les outils de sondage en ligne se généralisent sur le Web et sont maintenant à la portée de tous les professionnels.

Un véritable sondage représentatif ?

La collecte de données sur le Web étant devenue si facile et rapide, la notion de sondage est un peu galvaudée. Pourtant un véritable sondage ce n’est pas si simple à mettre en oeuvre. Si en plus on cherche à être représentatif, il va falloir contrôler la structure de l’échantillon.

Diffuser et promouvoir une enquête sur le Web

Pour diffuser un questionnaire, plusieurs moyens peuvent être combinés : e-mailing, mise en ligne sur votre propre site Web ou diffusion sur des sites tels que blogs, forums, réseaux sociaux, etc. Il peut s’avérer nécessaire de faire une promotion active de l’enquête pour obtenir suffisamment de réponses.

Construire la structure du questionnaire

Dans les enquêtes en ligne, l’ergonomie revêt une importance particulière : le questionnaire doit intéresser les répondants et les inciter à aller jusqu’au bout. Pour cela, il existe quelques techniques éprouvées afin de structurer le questionnaire, notamment la technique de l’entonnoir.

Elaborer un questionnaire en 4 points clés

Le questionnaire est en lui-même une source de biais parfois importants, son élaboration est donc une phase clé de votre enquête. La construction du questionnaire et la rédaction des questions obéissent à des règles fondamentales. Vous débutez ? Suivez nos conseils pour optimiser le recueil des données.

La codification a posteriori ou post-codage

Pour exploiter statistiquement les réponses aux questions ouvertes, une étape incontournable : la codification a posteriori, aussi appelée post-codification, post-codage ou recodage. C’est à la base une tâche manuelle un peu longue et fastidieuse, il existe toutefois des solutions pour automatiser ces traitements.

Éviter les réponses factices

Les réponses factices sont difficiles à repérer et peuvent fausser les résultats d’enquête. Pour les éviter, ne sur-estimez pas vos répondants en leur demandant de s’exprimer sur des sujets qu’ils ne connaissent pas ou qui ne les concernent pas…

Choix dans une liste de réponses

Faire un choix dans une liste de réponses, unique ou multiple, voilà typiquement ce que propose la majorité des questions fermées, avec quelques options de balisage et de présentation. Conseils pratiques pour élaborer ces listes de choix dans le cas des enquêtes et sondages en ligne.

Réponse obligatoire ou non ?

Réponse obligatoire ou non ? Comment procéder en pratique dans un questionnaire en ligne ? Une réponse obligatoire doit en effet correspondre à une information capitale pour le concepteur de l’enquête car cette option augmente le coût perçu par les répondants, l’ajout de l’option “Ne sait pas” étant un bon palliatif.