Techniques simples d’échantillonnage

Quels que soient les objectifs et le type d’enquête à mener, la population cible à interroger doit être définie. Le plus souvent, on se contente d’interroger un échantillon de personnes (sondage). En pratique, on choisira souvent une méthode d’échantillonnage empirique, la plus connue étant celle des quotas.

Minimiser les erreurs de mesure

L’inexactitude ou l’imprécision des réponses, appelée erreur de mesure, peut parfois être imputée à la mauvaise foi des répondants… mais c’est souvent dans le questionnaire qu’elle trouve son origine. Pour ne pas fausser vos résultats d’enquête, apportez donc tous vos soins à l’élaboration de votre questionnaire.

Longueur optimale du questionnaire

Il est difficile de fixer LA longueur optimale d’un questionnaire car elle varie selon la cible et le sujet. Pour les enquêtes grand public, on conseille en général de rester entre 5 et 10 minutes, soit 15 à 20 questions environ. En milieu professionnel, les enquêtes peuvent être plus longues.

Décomposer l’enquête en thématiques

Le découpage en thématiques permet de rendre le cheminement plus limpide quand le questionnaire est particulièrement long ou traite de plusieurs sujets différents. Le regroupement des questions à poser par thèmes est à définir dès la phase de conception de l’enquête ou du sondage.

Déterminer la taille de l’échantillon

Dans toutes les enquêtes quantitatives, la taille de l’échantillon est un facteur déterminant pour obtenir des données fiables. Les spécialistes des sondages font appel à des théories statistiques très complexes pour calculer la taille de l’échantillon en fonction de la marge d’erreur tolérée.

Nombre optimal d’échelons

Quel est le nombre optimal de réponses à proposer pour une question de type échelle ? Il n’y a pas de règle précise mais les plus utilisées dans les enquêtes et sondages sont les échelles ayant de 5 à 7 modalités, ce qui constitue un bon compromis entre précision et taux de réponse.